Graver le verre ou le cristal semble bien délicat. On n’aurait pourtant tort de s’en inquiéter car le verre de Bohême et le cristal sont d’une solidité si remarquable qu’ils se prêtent naturellement à la gravure par micro-sablage.


Graver sur le verre et le cristal : la découverte du sablage

Pendant plusieurs siècles, le verre ordinaire fabriqué à partir de silice fut d’une fragilité qui ne facilita pas la gravure. La mise au point d’un verre potassocalcique par les verriers de Bohême au XVIIe siècle ouvre enfin la voie à la taille et à la gravure du verre, mettant en valeur la lumineuse translucidité de ce matériau qu’on souhaite aussi pur que le cristal de roche. C’est un siècle plus tard qu’est inventé le cristal – aussi appelé « verre au plomb » – d’une solidité redoutable et d’un éclat jusque là jamais vu ! Les décors deviennent de plus en plus fins et complexes grâce à des techniques qui se perfectionnent. Bientôt on couple ces gravures à la peinture, l’émaillage ou à la feuille d’or et d’argent, des techniques capables d’épouser les tailles et les gravures les plus fines. Le verre se pare alors d’une élégance nouvelle.

Dans les années 1870, c’est aux États-Unis que Benjamin Chew Tilghman (1821 – 1901), inventeur original et chevronné, va mettre au point un système sur lequel repose toute la compétence de MSV. L’homme est né en Pennsylvanie et, dans les prairies qui font le paysage de cet état, le terrain est sablonneux. Les tempêtes de sables sont fréquentes et personne ne s’en étonne. Seul Tilghman les observe avec intérêt et envisage rapidement tout le bénéfice qu’il pourrait tirer de ce phénomène naturel. Il n’est certainement pas le premier à constater que, si elles n’ont pas été correctement protégées, les vitres en verre translucide des maisons deviennent opaques après une tempête de sable. L’idée du sablage naît ainsi – c’est en tous cas ce qu’en dit sa légende ! 

Peu importe la véracité de ce mythe, l’inventeur américain développe finalement une machine capable de projeter sous pression du sable à la surface du verre pour le graver. On connaissait déjà le rôle abrasif de ce matériau, désormais on l’utilise également pour tracer des motifs prédéfinis.

Benjamin Chew Tilghman et le mécanisme de son invention. Unique en son genre, l'appareil permit pour la première fois de graver le verre et le cristal grâce au sable © Twitter

La méthode s’affinera au cours du XXe siècle jusqu’à être parfaitement maîtrisée de nos jours. Le sable a fait place au corindon, un matériau naturel extrêmement dur qui n’a pas seulement pour qualité d’être d’une exceptionnelle efficacité mais aussi de ne quasiment pas générer de poussière. Un confort très appréciable pour les graveuses de notre atelier ! 

Les possibilités artistiques de la gravure au micro-sablage

Le gravure au sable consiste donc à attaquer plus ou moins profondément la surface du verre de manière à obtenir différents effets. Pour créer ce contraste de matières sur une même surface, il est absolument nécessaire de protéger les parties de l’objet en verre que l’on souhaite laisser lisses et transparentes. Pour cela, le graveur utilise, comme pour la gravure à l’eau-forte ou à l’acide fluorhydrique, un vernis protecteur ou un pochoir. Les parties protégées par le vernis ou le pochoir sont ainsi celles qui seront laissées intactes. Les parties mises à nues forment le motif à graver ou ses contours.

Cette technique permet de réaliser des gravures d’une très grande finesse dans une large palette de couleurs et de textures, vous permettant de laisser libre cours à votre imagination ! 

Notons tout de même qu’à l’inverse de la gravure à l’acide qui nécessite l’emploi de produits chimiques, la gravure au sable est une technique employant des matériaux naturels (sable, corindon et eau) et réalisée à la main à Cognac par des ouvriers expérimentés. 

Gravure sur cristal carafe Cognac Barbotin. Une réalisation MSV, technique de Micro Sablage Verrier.

Une fois le sablage terminé, votre objet en verre ou en cristal gravé peut être enrichi d’une dorure ou d’une argenture. L’effet obtenu est d’une esthétique raffinée ; pensez aux bouteilles de cognac dont la teinte ambrée s’accorde élégamment avec la dorure des noms. Ou encore aux anciennes enseignes Art Deco de certains magasins : sur des fonds de verre noir ou sablé se détachent des lettres gravées et discrètement dorées. Le micro-sablage verrier offre un large éventail de possibilités sur toutes sortes de formes en verre et cristal grâce à une technique naturelle. Notre excellence dans ce domaine et notre discrétion font de nous les interlocuteurs privilégiés des plus grandes maisons de spiritueux et des particuliers les plus exigeants !

En choisissant de faire appel à nos services, que vous soyez professionnels ou particuliers, vous faites le choix de soutenir l’économie locale et de minimiser votre impact sur l’environnement. MSV se fait fort de vous accompagner tout au long de votre projet pour obtenir un objet verrier parfait, à la hauteur de vos attentes.